Je me permet ici de renvoyer à un précédent article dans le quel je regrettais les potins du temps passé des petites épiceries... mais quelle erreur fis-je ! Voici donc un droit de réponse à moi-même...

Surfant sur la vague de divers articles et brèves du Point (le journal), je viens en effet de découvrir que désormais même nos froids supermarchés -glacials en particulier au rayon des surgelés, rayon qui s'avère en tout cas fort apréciable par temps de canicule !- ont entrepris de renouer avec cette tradition ancestrale qui faisait la part belle à l'interaction et aux rencontres à l'occasion des courses. Alimentaires, mon cher Watson ? Non pas seulement, mais plutôt élémentaires, s'est dit Mr. Galeries Lafayette chargé de marketing.

Ecoutez donc : Amis Célibataires, un peu fleur bleue, qui rêvez encore de rencontrer votre moitié charmante (prince ou princesse, c'est selon - à moins que vous ne préferiez tenter les crapauds, mais dans ce cas , je ne suis d'aucune aide pour vous...) au détour d'une citrouille ou plus modestement d'une livre de questsches (excellentes en ce moment) entre 18h 30 et 21 heures, eh bien voici vos rêves réalisés. Pour cela, rendez-vous à Lafayette Gourmet, espace propice aux plus belles rencontres, avec une caisse aménagée spécialement pour l'occasion permettant aux tourteraux de prolonger les joies du caddie tout en faisant la queue...

Romantique en diable, n'est-ce pas ? Espérons juste que les annonces genre "un responsable fromage est demandé d'urgence au rayon Terroir, un responsable fromage, merci" seront elles aussi mises en veilleuse, autrement le charme risquerait de s'estomper nettement. Encore que les publicitaires nous promettent bien à la télé de découvrir le sexe des anges en savourant un fromage (Caprice des D...), alors pourquoi pas partager la sensualité odoriférante du camembert en attendant de passer à la caisse ? Avant de jouer le terrible jeu de la séduction, mains s'effleurant en rangeant frénétiquement les yaourts et conserves dans ces satanés sacs plastiques -qui,en outre de polluer, ne s'ouvrent jamais !

Quoi qu'il en soit, Félix a bien disparu mais ne nous inquiètons point puisque nos stratèges commerciaux s'occupent de nous et de nos émois même dans les rayons de leurs autoroutes de la consommation... Sans doute qu'une étude a suggéré qu'un couple de jeunes amoureux consomme plus et regarde moins le ticket ...

Ah, le progrès...